Le frapp demande la libération immédiate des sept camarades et frères du mouvement y'en à marre

0

« Le FRAPP invite tous les démocrates à aller pacifiquement au commissariat de police de Dieupeul si les sept frères et camarades de Y’en à marre ne sont pas libérés aujourd’hui. »
SÉNÉGAL : ACHARNEMENT SUR LES RÉSISTANTS
Le FRAPP exprime toute sa solidarité au mouvement Y’En à marre dont sept de ses membres ont été arrêtés aujourd’hui juste pour avoir voulu déposer une lettre d’information au siège de Orange-Sonatel.
Le FRAPP exige la libération immédiate des sept camarades et frères du mouvement Y’en à marre.
Le FRAPP est solidaire d’avec la lutte contre l’impérialisme d’Orange au Sénégal. Trois membres du FRAPP ainsi que deux femmes du collectif des travailleurs de Pcci avaient été arrêtés lors d’une manifestation devant Orange pour exiger que Orange paie ce qu’elle doit aux travailleurs de Pcci.
Il y a quelques jours, Guy Marius Sagna avait été arrêté après avoir déposé une lettre informant le préfet de Dakar d’une manifestation. Il y a quelques jours c’est notre camarade Ardo Gningue qui a été torturé par la gendarmerie et menacé d’être accusé de vendre du chanvre indien.
Il y a plusieurs mois, c’est Ndiaye Mbollo qui avait été emprisonné pendant un mois juste pour avoir partagé un photo montage.
Notre camarade Abdou Karim Gueye XRUM XAX a été emprisonné alors que des traficants de drogue et de faux billets étaient libérés.
Depuis quelque temps, on assiste aussi à l’emprisonnement de paysans de Niaguiss, de Tobène, de Kër Musa, de Mérina Ndakhar qui refuse l’accaparement de leurs terres et de leur eau.
Cette liste loin d’être exhaustive montre tout simplement une tendance lourde de la gestion du président Macky Sall: arrêter celles et ceux qui résistent.
Le FRAPP attire l’attention des démocrates et progressistes du Sénégal, d’Afrique et de toute la planète sur ces pratiques antidémocratiques.
Le président Macky Sall dans sa panique commet tous les jours des actes liberticides allant de l’interdiction des manifestations aux arrestations arbitraires.
Le FRAPP invite tous les démocrates à aller pacifiquement au commissariat de police de Dieupeul si les sept frères et camarades de Y’en à marre ne sont pas libérés aujourd’hui.
Le secrétariat exécutif national (SEN) du FRAPP
Dakar, le 1er septembre 2020

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :