Texte liminaire de la conférence de presse de ce jeudi 03 septembre 2020

0

Mesdames,Messieurs les membres du SP et du BEN,
Chers collegues enseignants du Sénégal,
Chers journalistes,
Mesdames et Messieurs,
Permettez moi encore,une fois de plus,d’adresser mes chaleureux remerciements aux personnels de l’éducation dont le dévouement, l’engagement et le patriotisme indéfectibles ont permis de sauver l’année scolaire 2019-2020 au risque de leur vie en acceptant de rendre possible la reprise des enseignements et apprentissage à un moment où le spectre d’un scepticisme exagéré planait sur l’école sénégalaise.
Au-delà de ce geste,qui relève d’un véritable sursaut patriotique,les contributions des enseignants et des autres acteurs du système éducatif ont généré un montant global de 18.100 000 francs CFA qui a été remis au Ministère des finances et du budget le mardi 01 Septembre 2020.
Le SAEMSS rend un vibrant hommage aux enseignants du Sénégal pour leur engagement sans faille et leur adhésion massive aux différentes initiatives que nous avions prises,depuis la découverte de la pandemie au Sénégal, allant de la suspension du mot d’ordre à la reprise des enseignements apprentissage à la date du 25 Juin 2020.
Toutefois,après plus de quatre mois de crise sanitaire suivie d’une dynamique globale de reprise des activités dans tous les secteurs le mouvement syndical enseignant ne saurait être en reste car,la revendication est source de progrès social pour les travailleurs.
A cet effet,le SAEMSS exige du Gouvernement du Sénégal la mise en place d’un plan spécial destiné à l’apurement du passif social de tous les accords signés avec les syndicats le 30 Avril 2018.L’avenir de notre école et la carrière des enseignants ne sauraient être laissés en proie à deux maux majeurs qui constituent les principales sources de perturbations cycliques qui secouent notre système éducatif :
-la persistance des lenteurs administratives,
-et le système de rémunération des agents de la fonction publique frappé du sceau de l’injustice et de l’iniquité.
La capacité du Gouvernement à éradiquer ces fléaux qui constituent la mère de tous les maux dont souffrent les enseignants du Sénégal sera un baromètre déterminant dans l’évaluation de la force de résilience de notre pays.
Cela nous amène d’ailleurs à évoquer la lancinante question des surimpositions des rappels payés aux enseignants qui se pose avec une cuisante acuité et qui constitue l’un des principaux facteurs de déséquilibre du système de rémunération.
Suite aux nombreuses accusations portées par les enseignants du Sénégal sur le Ministère des finances relatives aux montants excessifs qui ont été indûment prélevés à titre d’impôt sur les rappels,qui leur ont été payés,le SAEMSS exige l’audit du logiciel de paie de la solde par un cabinet indépendant.
En effet,cette démarche demeure la seule voie salutaire et crédible qui permettra de déceler toutes les anomalies liées au non respect des dispositions légales inscrites dans le Code Général des Impôts. Le SAEMSS exige également la tenue d’un séminaire exclusivement réservé à la question des finances (les salaires) afin que des délais et des modalités de mise en œuvre du nouveau système de rémunération ainsi que des solutions concrètes à la question des surimpositions soient apportés par le Gouvernement. A ce titre,une attention particulière devra être apportée aux surimpositions en envisageant:
– l’allègement considérable de l’impôt prélevé sur les rappels dus aux lenteurs administratives, grâce à une solution concertée qui sera arrêtée d’accord partie avec les syndicats ,
-le remboursement de tous les enseignants victimes de surimpositions comme ce fut le cas des reclassés de 2006,
-le re-parametrage du logiciel de la Direction de la solde conformément aux dispositions légales pour une meilleure supportabilité de l’impôt.
Dans ce contexte,marqué par le déroulement des examens de fin d’année, le SAEMSS rappelle au Gouvernement que pour parer au risque de propagation du virus,il lui échoit l’obligation impérieuse de respecter et de faire respecter strictement le protocole sanitaire dans tous les centres d’examens. Il devra également veiller à la dotation en quantité suffisante des ecoles et des acteurs,notamment des élèves, des enseignants,et des personnels administratifs en matériels et produits de protection sanitaire pour assurer le déroulement des examens dans un cadre sain et sécurisé.
Nous tenons à réitérer notre ferme engagement à continuer à œuvrer quotidiennement, conformément à la vocation de notre organisation,pour amener le Gouvernement à respecter strictement les accords signés ainsi que les droits des enseignants ,afin d’assurer la réalisation de nos aspirations profondes,légitimes et légales.
Nous profitons de l’opportunité que vous nous offrez pour souhaiter plein succès aux candidats des différents examens.
Fait à Dakar le 03 Septembre 2020
Le Bureau Executif National

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

%d blogueurs aiment cette page :